La Ferme de Mézos

Chambres d'hôtes - Table d'hôtes - Gîte

L' Histoire de Notre Maison :


En 1900, cette Landaise construite en barons ( type de brique locale ) et colombages fut également, pour partie, le relais Postal de Mézos ( carte Postale et photo du conseil municipal de l'époque et Copie d'acte authentique >>> ) ( de 1850 ou 1860 à plus ou moins 1950 ) .

Située face à la Mairie actuelle du village, avec sa grange, à proximité des commerces, son parc recommence à prendre forme, tout comme la maison que nous nous attachons à rénover, depuis l'hiver 2007, de façon traditionnelle.

Dans l'état actuel de nos recherches aussi bien en Mairie qu'aux archives départementales , nous savons que Monsieur François Juzanx viticulteur, originaire de Montfort en Chalosse et Mademoiselle Laure Lacouture née le 9 brumaire 1807 à Mézos , sont les premiers propriétaires connus à ce jour.

Nous retrouvons le nom 'Lacouture' comme famille représentative à Mézos en 1799 puisque c'était l'Agent National à cette époque ( an II du nouveau calendrier républicain).

En Périgord, département voisin, nous sommes en pleine histoire de Jacquou le croquent.

La Maison fut construite sur la partie finale de l'ancien cimetière* de Mézos ( *années 1700 premières années 1800 - parcelles sont les numéros 392 p, 402 p, 403 p de la section B. " ancien cadastre" 'septembre 1807' ) qui juxté plusieurs propriétés dont une trés grande parcelle de vignes ( emplacement Mairie actuelle, Jardin actuel, école maternelle, fronton et nouvelle Poste. )

Sur le jardin droite de la Mairie d'aujourd'hui, était autrefois bâti, le presbytère.

Le Mariage De Monsieur et Madame Juzanx fut célébré le 25 Avril 1825 à Mézos.

Vendue sous la forme d'un Airial à Monsieur Labadan en Juillet 1906 qui aura obligation, par conditions précisées dans l'acte de vente, de (...poursuivre, jusqu'à son terme, le bail de la Poste...), cette acquisition lui permis d'augmenter son exploitation viticole cituée au nord de la maison.

Monsieur Jean Sourgen en héritera de sa Mère et la vendra à Maurice et Nathalie Palem ( vos hôtes ) au terme d'un acte rédigé à Mimizan le 15 janvier 2007

Sur l'architecture de cette Landaise :

Si nous pouvons constater que la grange et la maison principale sont réalisés dans la plus pure tradition locale, nous pouvons également voir que le corps principal est flanqué de deux escroissances dites par nous : 'petites oreilles'

En fait, il a était nécessaire aux propriétaires successifs, de créer deux entrées indépendantes compte tenu de l'existence de la Poste et de son relais.

Lorsque nous avons acquis cette maison, elle était divisée en deux par la hauteur avec pour chacune des parties son entrée ; la porte principale ayant était condamnée.

De la même façon, l'escalier d'origine existait toujours et desservait l'un des appartements de la maison, l'autre étant desservi par un escalier depuis la deuxième cuisine contemporaine de la maison.

La salle à manger actuelle est l'emplacement du bureau du relais postal d'autre fois. Les bois supportent encore les réservations, points d'encrages des grilles.

Mais cette pièce avec sa cheminée en marbre noir a vraisemblablement était, à l'origine, la salle à manger de la maison. Le plafond était en plâtre et comportait une rosace.

La cuisine d'origine, est la partie salon d'aujourd'hui. Elle a conservé, remis en état, sa cheminée 'monumentale' ses deux grands pieds en granit des pyrénées voisin.

En faisant sauter le carrelage récent, puis un lino, nous avons retrouvé le carrelage d'origine dans la partie entrée principale et salon.
Dans ce dernier en plus de la cheminée servant à cuire les repas, nous avons retrouver en carrelage, le soubassement, sans doute, de l'emplacement de l'évier.

Aujourd'hui, ces deux pièces qui n'en font plus qu'une, ont retrouvé leurs poutres apparentes d'origine. Au milieu, telle une séparation, l'entrée à garder, pour l'instant, son plafond plâtre.

En 2010, nous avons restauré et transformé la grange en lieu de vie.

Propriétaires, mais surtout dépositaire de cette maison, nous avons choisi de continuer d'inscrire cette maison dans la vie locale. De telle sorte que les bois choisis en scierie, pour cette rénovation, sont tous issus de la tempête 2009. ( Klaus )

Si la charpente et toiture été neuves au début des travaux, cela a été un gros travail tout de même.

En 2012, nous ouvrons dans la grange, la chambre permettant de recevoir des personnes à mobilité réduite.

En 2013, nous nous attelons de nouveau à la maison principale avec la réfection complète de la couverture, la restauration de la façade Ouest la rénovation de la cuisine.

Au deuxième semestre ce sont les trois autres façades qui subissent une restauration complète.

2014 Un nouveau bâtiment, dit ' Le Chalet' est construit sur la partie arrière de la maison principale. La complexité est grande, aussi bien dans son intégration espace que dans le respect du décor. C'est ainsi qu'est choisi une construction en 'L' afin de laisser l'ensemble respirer. Les façades seront construites en barons de placage et colombages, les pignons, seront eux, en bois posé en écaille, afin de respecter le visuel traditionnel de l'enesemble.

Ce nouveau bâtiment reçoit un Gîte deux chambres séjour, cuisine, salle d'eau. Un espace ' bien être ' avec jacuzzi et Sauna sous dôme de verre, un garage voiture et un atelier.

L'ensemble des constructions constituent un 'quartier' ( terme basque ancien ) aéré dans lequel il est agréable de déambuler.

En 2014 aussi, le rez de chaussé de la maison principale reçoit un nouveau carrelage sur la totalité de la surface de sol.

Le bureau est antièrement rénové aprés agrandissement. Sur cette partie des trouvailles : Nous avons désemmuré et restauré une cheminée. Celle-ci a une particularité, elle est trés basse et laisse penser que cette pièce, à l'origine était la bergerie de la maison. Ce point est confirmé par le fait qu'ayant abattu les plafonds platre pour laisser apparraître les poutres, nous pouvons remarquer d'anciens ancrages de poteaux. C'était, il y a tous lieu de le penser, les poteaux des boxs pour animaux.

Nous remercions les Bâtiments de France, son Architecte, son assistante, pour les conseils et prescriptions toujours avisés, voir astucieuse, qu'ils nous ont donné et qui permettent la réalisation de notre projet dans le respect de l'histoire.

De telle sorte, par exemple, que le bardage de la grange a été refait à l'identique avec une pose traditionnelle dite : en écaille, non en clin, comme cela se fait sur maisons neuves aujourd'hui.
De Tel sorte aussi que le nouveau bâtiment en 'L' construit en 2014 pourra avoir une toiture avec une pente longue et l'autre courte, dans la plus pur tradition locale, et à l'identique de la grange.

C'est suite à une discussion avec eux, sur les constructions et coutumes landaises, que nous avons entrepris la rénovation de la cheminée principale de la maison. Ce qui nous a permis, sous quatre habillages différents de retrouver l'avaloir d'origine et sous cinq couches de peinture les pieds en pierre des pyrénées sculptée.

On parle de nouveau de cette demeure en Radio c'est ICI >>>

On en parle dans la Presse c'est ICI >>>